De poche ou partagés, les jardins collectifs gagnent du terrain à Saint-Priest grâce au soutien de l'Agenda 21. Et les bénéfices se ramassent à la pelle ! De rencontres en récoltes, on tisse des liens, on partage les expériences, on échange. Un retour à la nature qui permet aux citadins de toucher du doigt le lien entre protection de l'environnement, santé et qualité de vie. Et quel plaisir de déguster les fruits et légumes que l'on a fait soi-même pousser !

Les jardins partagés

Trois sont en fonction aujourd'hui, gérés par des groupes d'habitants sous la responsabilité d'une structure locale : le Bol d'air (MJC), Jules et Louis (centre social Louis Braille) et Le bonheur au jardin (foyer-logement Le Clairon).

Les jardins de poche

Les premiers sont sortis de terre en 2011, fruits de la collaboration entre l'Agenda 21, le service des Espaces verts et le service démocratie locale. L'idée ? Mettre à disposition des San-Priots des parcelles délaissées, parterres d'immeuble, pieds d'arbres, bordures de trottoirs, à cultiver. Une quinzaine de jardins de poche sont aujourd'hui entretenus par les conseillers de quartier et habitants.

Envoyer l'article à un ami Envoyer l'article à un ami